Accueil > DIVERS > Kali, ou comment jouer à plusieurs sur Internet

Kali, ou comment jouer à plusieurs sur Internet

Article extrait de la defunte revue Univers Jeux & Micro

mardi 2 janvier 1996, par thierrybo

Toutes les versions de cet article : [English ] [français ]

En assurant la liaison entre les logiciels multijoueurs et le protocole d’Internet, Kali vous permet d’affronter des adversaires du monde entier. Mode d’emploi.

fig1kali.gif (6044 octets)FIG. 1 Après avoir enregistré votre logiciel , entrez votre nom, votre adresse E-mail, le n° de série et le nombre S dans les cases appropriées. Cliquez sur OK : Kali est paramétré.

Le jeu en réseau a sans doute été l’un des développements technologiques majeurs dans le domaine du jeu en 1996. Mais mettre en place un réseau chez soi n’est pas à la portée de tout le monde. Vous avez en effet besoin de câbles, de cartes spéciales et même de plusieurs machines réunies en un seul lieu. Et bien sûr, d’être en mesure de faire fonctionner le tout ensemble... Si cela vous semble insurmontable, sachez qu’il vous est possible de profiter de la plupart des logiciels multijoueurs à travers Internet. Pour jouer à WarCraft II ou à Command & Conquer, nul besoin de passer par un serveur propriétaire coûteux. Il vous suffit de vous procurer Kali et de l’enregistrer pour 140 F environ.

Quelques explications préliminaires...

La majorité des jeux multijoueurs utilisent le protocole IPX (un protocole est une méthode décrivant la manière dont les données sont fragmentées, transmises par les fibres puis recomposées à l’autre bout de la connexion). Popularisé par Novell, IPX est un protocole très courant, supporté par la quasi totalité des cartes réseau existantes. Il a l’avantage d’être relativement simple à configurer, sans avoir à se soucier de connaître l’adresse de l’ordinateur et autres subtilités. Il est, de plus, largement utilisé sur des réseaux locaux. Mais il en va tout autrement des réseaux étendus (de type WAN), dont fait partie Internet. En effet, le Web fonctionne pour sa part avec un protocole complètement différent, connu sous le nom de TCP/IP, issu du monde Unix.

Pourtant Internet est en passe de devenir, à une vitesse grand V, le standard en matière de communication entre joueurs sur de longues distances. Avec la baisse des abonnements aux fournisseurs d’accès, les joueurs peuvent, pour des coûts relativement modestes, s’opposer chaque soir à des amis situés aussi bien près de chez eux qu’à l’autre bout de la France, ou encore aux antipodes... Il serait dommage de ne pas en profiter.

fig2kali.gif (7310 octets) FIG. 2. Si vous souhaitez démarrer d’un clic de souris vos jeux fonctionnant en réseau, Kali 95 vous permet de les configurer en ce sens. La mise en place du logiciel requiert quelques paramètres techniques, les adresses IP notemment.

Comment ça marche ?

Reste donc à résoudre le problème de l’incompatibilité des protocoles IPX contre TCP/IP. C’est à cela que s’est employé Jay Cotton en écrivant Kali. Son but ? Transformer en apparence votre connexion Internet en une connexion IPX "bon teint" pour votre jeu.

 

La première ébauche, qui fonctionnait alors sous DOS, n’était pas une sinécure car il vous fallait être en mesure de vous connecter à son prestataire de services Internet à partir de DOS mais aussi et surtout de paramétrer TCP/IP sous ce même environnement ! Aujourd’hui, Kali s’utilise très simplement. Les systèmes d’exploitation graphiques comme Windows 95 ou OS/2 rendent la connexion beaucoup plus aisée. La plupart des paramétrages se font par l’intermédiaire de boîtes de dialogue et de menus déroulants. Cette version graphique se nomme Kali 95. Malgré son nom, elle tourne aussi sous OS/2 (mais pas sous Windows NT pour le moment). La toute dernière version est numérotée 0.9 (note personnelle : version Kali 95 1.2, 10/97) et ses auteurs la qualifient de "pré-bêta". Mais sous Windows 95, elle s’avère très stable. Et en cela, elle diffère radicalement de la version DOS. Toutefois, l’intérêt primordial de Kali 95 est peut-être la facilité avec laquelle on se connecte. Laissez-moi vous guider au travers d’une session de paramétrage.

Comment paramétrer Kali ?

La première chose à faire est de configurer votre logiciel (Figure 1). Kali 95 étant un shareware, il ne fonctionnera que 15 minutes à la fois, à moins d’acheter une licence et d’enregistrer le logiciel. Cette formalité effectuée, entrez votre nom, votre adresse E-mail, le numéro de série et le nombre S dans les cases appropriées. Cliquez sur OK : c’est terminé. Comme Kali se connecte à votre compte Internet standard, c’est tout ce que vous aurez à saisir pour l’utiliser. De plus, si vous avez envie de démarrer d’un seul clic de souris vos jeux fonctionnant en réseau, Kali 95 vous permet de les configurer en ce sens (Figure 2). Vous pouvez avoir jusqu’à cinq jeux paramétrés simultanément pour fonctionner automatiquement à partir du menu de Kali 95 (note perso : beaucoup plus maintenant).

fig3kali.gif (4757 octets)FIG. 3. Il est possible de limiter l’accès à Kali 95 pour éviter un usage abusif, par exemple des enfants. Un bon moyen pour écarter le danger des factures astronomiques.

La prochaine étape est de vous connecter à votre fournisseur d’accès Internet. Il y a de nombreuses manières de le faire, mais la plus élégante - et la plus simple - est d’utiliser le service de connexion à distance de Windows 95. Ensuite, à quelque vitesse que vous vous connectiez, il vous suffit de lancer Kali 95. Notons qu’il ne fonctionne pas seulement avec des jeux natifs Windows 95 mais aussi avec des jeux DOS. J’ai personnellement été en mesure de jouer à WarCraft II et Deadlock sans l’ombre d’un problème.

Comment trouver le jeu qui vous intéresse ?

Maintenant, jetons un coup d’oeil au menu Serveur. Cliquons sur Connect (Figure 4). Cet écran est l’âme de Kali 95 et représente l’avenir du jeu en ligne. Après tout, peu vous importe le logiciel ou le protocole utilisés.

 

Ce qui compte pour vous, c’est de trouver le jeu qui vous intéresse. Tout ce que vous avez à faire, c’est de choisir l’un des noms de serveurs (la liste des serveurs Kali est mise à jour régulièrement dans votre Setup) et de cliquer ensuite sur OK pour vous connecter. Mieux encore : supposons que vous brûliez d’envie de vous frotter à des adversaires sur WarCraft II, il vous suffit de parcourir la liste des serveurs, de cliquer sur l’un d’eux et de demander la liste des jeux possibles en cliquant sur le bouton Query Games (note perso : dans les dernières versions, il est possible de retrouver toutes les parties d’un jeu sur l’ensemble des serveurs !) . Vous pouvez voir désormais combien de joueurs sont connectés sur ce serveur, quels jeux sont actifs et les adresses IP de tout ce petit monde. Vous avez aussi la possibilité de faire apparaître une fenêtre de discussion (Chat) et d’essayer de communiquer avec l’un des joueurs pour voir si vous pouvez vous connecter au jeu. Enfin, vous pouvez aussi tenter de vous connecter directement et jouer. On notera toutefois qu’un modem 28,8 Kbps est recommandé pour de bons temps de réponse.

fig4kali.gif (18074 octets)FIG. 4. Cet écran est l’âme de Kali 95 et représente l’avenir du jeu en ligne. Pour trouver le jeu qui vous intéresse, choisissez l’un des noms de serveurs et cliquez sur OK pour vous connecter.

Comment jouer en comité restreint ?

Que faire maintenant si vous voulez juste disputer une partie entre amis sans voir surgir à l’improviste des inconnus ? C’est simple : Kali dispose aussi d’un mode Serveur. Il vous suffit de communiquer aux autres joueurs votre adresse IP, de mettre Kali en mode Serveur et dès lors vos amis pourront se connecter chez vous par l’intermédiaire de leur propre version du logiciel.

Par bien des aspects, Kali représente l’esprit égalitaire si commun sur le Web. Il existe des douzaines de serveurs Kali partout dans le monde et de nombreux serveurs sont installés en complément par des fournisseurs de services locaux. De plus, ils sont gratuits (excepté, bien entendu, les frais de connexion à Internet et l’appel téléphonique). Et avec la version 95, Kali est vraiment devenu facile à utiliser.

Un certain nombre de sociétés développent des services en ligne payants et vont débarquer prochainement en France. Mais avec Kali, tout ce que vous avez à payer c’est une connexion à Internet. En conséquence, il est clair que ces sociétés devront trouver un moyen de fournir une réelle valeur ajoutée - seule justification valable à une facturation non négligeable. Un peu comme dans le cas de Compuserve ou d’AOL vis-à-vis du Web. Il sera donc intéressant de suivre leurs réactions au phénomène Kali dans les mois à venir...  L.C.

Répondre à cet article | RétroLiens :0


Répondre à cet article